Selected Article

Monday, December 12, 2011

Au nom de ma conscience!


Que le peuple décide ! Retour à la case Moyen- âge, le peuple se veut au delà de tout principe, de toute loi, de toute éthique !
Today's post is by friend of the blog Hala Moubarak, better known for her "Je suis un cri" series, and her more recent venture into art blogging: Pause Art. Enjoy !
Parce que tu tues, je dois te tuer à mon tour… parce que tu violes, parce que tu voles, parce que tu prends la vie à l’envers, je dois te montrer le droit chemin et demander la pendaison. Qu’on installe la potence ! Qu’on remette à neuf la guillotine ! Qu’on déterre Danton ! Qu’on cire la corde… Qu’importe !!!
Cet homme a tué, donc je tue à mon tour.

Moi qui croyais que mon œil pour le sien, et que ma dent pour la tienne n’est plus de ce monde, voilà que je me rends compte qu’ « œil pour œil et dent pour dent », est toujours à la place d’honneur d’un système juridique qui se détériore jour après jour.

Que le peuple décide !

Retour à la case Moyen- âge, quand les hommes et les femmes préparaient des paniers de tomates pourries pour humilier le détenu jusqu'à la dernière minute, jusqu’au dernier soupir !

Que le peuple décide !

Et il y a quelques mois de cela le peuple libanais a décidé de lyncher en public un meurtrier présumé. Le peuple s’est déchaîné avec une violence extrême pour tuer un homme… Parce que c’est de cela qu’il s’agit. Le peuple a décidé de faire justice lui-même ! Le peuple ne croit plus en notre système juridique, voire même judicaire libanais.
Le peuple se veut au delà de tout principe, de toute loi, de toute éthique !

L’éthique… je ne sais plus à quand remonte la dernière fois que ce mot a été utilisé au sein de notre société. Quand tout va de travers ; quand tout bat de l’aile ; quand notre sécurité est le dernier souci du ministre de l’intérieur qui préfère cavaler avec tout un convoi de dizaines de voitures sur nos autoroutes ; quand notre dignité de citoyen ne vaut même plus la peine d’être prise en considération par un gouvernement qui ressemble à un cirque jour après jour… l’éthique, nos principes, l’humain….
Et plus notre quotidien, se détériore, plus nous faisons marche arrière vis-à-vis de tout ce qui fait de nous des êtres ayant une conscience ! C’est là où réside toute la différence entre un être humain, bipède et un être animal. L’homme est doté d’une conscience. L’homme se rend compte du bien et du mal, et il ne revient qu’à lui de décider de faire le bien ou le mal.
Je décide de tuer, je décide d’aider un vieux monsieur à traverser la route, je décide de dire un mot gentil ou d’injurier ce gros con qui croit que le monde lui appartient. « JE » ! Et « JE » dois commencer à réfléchir avant de suivre mes instincts primaires, avant de voir ce pays se transformer en une jungle.

Oui… Myriam el Ashkar a certainement vécu des heures de souffrances atroces indescriptibles. Et je ne vais pas m’attarder là dessus, tous ceux qui connaissent ou ne connaissent pas Myriam ont eu leur opinion à ce sujet.
Myriam est une victime…
Comme nous le sommes à notre tour.
Soyons réalistes !!! La situation que nous sommes en train de vivre est le résultat de quelque chose.
Nous avons voté pour ces personnes qui ont corrompu tous les systèmes ! Nous avons applaudi ces personnes qui ne nous ont rien offert en retour, à part un peu d’asphalte la veille des élections. Nous descendons dans les rues pour acclamer une couleur et non un programme. Nous n’éduquons pas les générations à venir à lire un livre et savoir peser le pour et le contre au lieu de suivre un homme, parce que l’idéologie n’existe nulle part chez nous, nous suivons un homme ; voire même un nom. Nous avons demandé que la main d’œuvre Syrienne s’installe sur notre sol parce qu’il nous revient moins cher de faire travailler un Syrien à la place d’un Libanais…. Nous ! C’est la somme de plusieurs « JE » qui ont décidé de ne pas demander de programme électoral avant d’aller voter, et qui sont allés voter pour les mêmes.
Voila le résultat de la vie que nous vivons !

Nous sommes le résultat d’un processus, et nous vivons ce résultat jour après jour. Nous côtoyons la misère, et avec la misère vient le vandalisme, la prostitution, les viols, les meurtres, les vols, la pauvreté, le chômage !

Une jeune femme vient de mourir après une tentative de viol ! ca aurait pu être moi…. Une corde ? Une guillotine ? Une pétition pour promouvoir la peine de mort ? Là où tout le système libanais perd de sa crédibilité face au monde entier…. Et s’écroule de plus en plus tous les jours ! S’il tue, je tue ? Moyen-âge ? Préhistoire ? Moise et ses 10 commandements ?

Je refuse de combattre la violence par un acte de violence ! La violence est un acte gratuit ! Et je refuse tout acte de gratuité ! Que ce soit vis-à-vis d’un homme, d’un tueur, d’une femme … C’est la chose la plus facile à faire. La racine du problème est bien plus profonde que cela ! Je n’aurai rien résolu en tuant à mon tour.
Je condamne la violence par une condamnation à vie, un emprisonnement à perpétuité, en mettant en place un système stable et rationnel, en ne votant plus pour les mêmes…
Je ne peux décider de la vie d’un homme. Qu’il soit bon ou mauvais, Syrien ou Libanais, noir ou blanc, 8 ou 14 mars….
Ma conscience m’interdit de jouer à ce jeu.
Je refuse de jouer à Dieu !!! Et au nom de Dieu…. L’homme, l’être humain doté d’une conscience, a déjà fait tout ce qu’il y a de pire !!!


Recommended Media:
Noir Desir: Des visages, des figures (song)
Albert Camus: Contre la peine de mort (book)
Victor Hugo: Le dernier jour d'un condamné (book)
Juan Miro: L'espoir d'un condamne a mort (painting)

[image credit]

comments

December 12, 2011 at 12:06 PM Ask Fluffy

Je suis tout a fait d'accord. Je pense que le probleme de ca pays est avant tout un probleme social, ou des individues egoistes votent non pas pour des valeurs civiques mais en fonction de leurs interets immediats et familiaux (mon pere soutenait les forces libanaises alors je vais le faire aussi, etcetc) sans vraiment penser au long terme.

December 12, 2011 at 4:07 PM Le factotum

Bravo Hala pour ce billet!

December 12, 2011 at 4:08 PM Raja

This will be in English, I apologize about that but it's simply easier for me to express myself that way.

First, and this is a nitpick which in no way contradicts the main idea of the article(with which I wholeheartedly agree), the "eye for an eye" part of Moses' law would, in modern terms, better be phrased as "don't escalate". It was put there because of the tendency of people to hurt whoever hurt them *more*(he kills my brother, I kill his whole family). Some people misunderstand this as "you should do to others what they do to you" whereas it was meant as(and understood that way at the time) "if somebody does something to you, don't to more to them".

Now, I happen to know the Ashkar family, I've only met Myriam herself in passing but I know her brother quite well. As such I've heard many of the debates surrounding the fate of her killer. As I said before, I wholeheartedly agree that the death penalty serves no purpose when such a thing as lifetime imprisonment exists. Furthermore, her family(well, at least her brother, I haven't talked to the rest) agree with that. It's amazing how some people with no relation whatsoever to the victim were the ones most outraged and hateful in their response to what happened than some of those closest to her.

On the note you make in passing to supporting "colors" rather than political programs, I don't think you realize just how accurate that assessment of the situation is. I will quote Procopius(http://en.wikipedia.org/wiki/Procopius) on this one:

"The population in every city has for a long time been divided into two groups, the Greens and the Blues; but only recently, for the sake of these names and the places which they occupy while watching the games, have they come to spend their money, to abandon their bodies to the cruelest tortures, and to consider it a not unworthy thing to die a most disgraceful death. The members [of each faction] fight with their opponents not knowing for what reason they risk their lives, but realizing full well that even when they vanquish their opponents in brawls, they will be carted off to prison and that, after they have suffered the most extreme tortures, they will be killed. Therefore, there arises in them an endless and unreasoning hatred against their fellow men, respecting neither marriage nor kinship nor bonds of friendship, even if those who support different colors might be brothers or some other kind of relatives. Neither human nor divine affairs matter to them compared to winning these [street] fights. When some impious act is committed by one of them against God, or when the laws and the state are injured by their comrades or opponents, or perhaps when they lack the necessities of life, or their country is suffering dire need, they ignore all this as long as events turn out well for their own "faction". For this is what they call the bands of rioters. Even women participate in this abomination, not only accompanying the men but, if the occasion arises, even opposing them, although they do not go to the public spectacles nor are they motivated by any other reason. Thus I, for my part, consider [their actions] nothing else than a sickness of the soul. And this is how things are among the people of every city."

Yes, the 6th century Romans took their chariot racing *very* seriously.

December 13, 2011 at 10:31 AM Nathalie

Bravo Hala! J'ai suivi (via internet, habitant à l'étranger) le tapage médiatique qui a suivi cette affaire et surtout le déchaînement de commentaires violents. Ce qui m'a surtout le plus frappé, encore plus que toute la violence/vengeance dont tu parles, est le déchaînement de propos racistes. Propos qui m'ont écoeurée car ils reflètent de plus en plus une certaine tranche de la population libanaise qui m'insupporte et à laquelle je ne m'identifie plus. Ce racisme suit les Libanais partout où ils se trouvent et j'en suis témoin fréquemment en France.
Bravo à toi car je n'ai pas osé commenté cette affaire et dénoncer ce racisme ambiant: j'en ai marre de polémiquer et de me battre...

Au plaisir de te lire encore,
Nathalie

December 26, 2011 at 2:05 PM Anonymous

Tant que les gens gardent le silence (peut-être mème une portion majoritaire) rien ne changera et une conduite criminelle peut prendre le large. Le silence règne depuis si longtemps au Liban...

post a comment

Recently On Topic